•  

    Une grande fille de Danielle Steel

    Une grande fille de Danielle Steel

     

     

    Titre : Une grande fille.

    Auteur : Danielle Steel

    Traducteur : Eveline Charlès

    Editeur : Edition France loisirs.

    Nombre de pages : 399

    Prix : 16.95 euros

    Une grande fille de Danielle Steel

     

     

     

    Victoria Dawson a toujours eu le sentiment d’être une étrangère parmi les siens : ses parents et sa soeur cadette, Grace, sont aussi bruns et sveltes qu’elle est blonde et ronde. Depuis sa naissance, la jeune femme subit les moqueries de son père et les reproches de sa mère au sujet de ses formes généreuses. Difficile de grandir au milieu d’une famille qui critique votre physique ! A contrecoeur, Victoria comprend qu’il lui faut s’éloigner des siens pour trouver le bonheur. Elle s’installe à New York et devient professeur dans une prestigieuse école privée. Ses parents la considèrent toujours comme le vilain petit canard, mais grâce à de bonnes rencontres - une en particulier - Victoria apprendra enfin à s’accepter telle qu’elle est : ronde et belle !

    Une grande fille de Danielle Steel

     

     

     

    Je ne suis pas sûre d'être très objective, sur ce roman, tant il est similaire à ma propre vie.

    Dans ce livre, Danielle Steel, nous montre à quel point les stéréotypes, les préjugès et les moqueries peuvent "détruirent" une vie. Dans un monde où la beauté envahit les magazines, les publicités et autres moyens de communications, vous n'avez pas le choix que d^être dans la "norme". Avoir des rondeurs ? C'est être rejeté... Etre obése ? C'est un être exclu de la société. Alors quoi ? Etre gros signifie que nous sommes des parias de la société ?

    Dans ce roman, on vit à travers Victoria. L'héroïne s'appelle ainsi, parce que son père la trouvait tellement laide à sa naissance, qu'il trouvait qu'elle ressemblait à la reine Victoria. Ce bébé ne correspondra pas du tout aux attentes de la famille Dawson. Ressemblant tellement peu à ses parents, elle deviendra le vilain petit canard de la famille.

    Victoria ne correspond pas du tout aux attentes de son père, elle n'est pas belle et il ne trouve pas en elle, de quoi être fier. Il ne peut donc pas s'en vanter auprès de ses associés ou amis. Quelques années plus tard, le destin de Victoria va changer, avec l'arrivée de sa petite soeur Grace. Grace est la consécration de ses parents, elle leur ressemble, elle est aussi belle que sa mère. Bref, un vrai petit ange. Ses parents n'ont dieu que pour elle. Victoria pourrait en vouloir à sa soeur d'être aussi belle et d'être la préférée de ses parents, mais au contraire, elle la chérira et l'aimera comme une vraie petite maman. Puis, la vie file, Victoria part faire ses études, le plus loin possible de ses parents et trouvera un poste d'enseignante à l'autre bout du pays. Là encore, ses parents, la rabaisseront parce que pour eux, être enseignant n'est pas un métier assez prestigieux ! Victoria trouvera là, la force d'entamer une thérapie ! Oui, ce n'est pas parce qu'on est gros, que l'on a forcément bon appétit ou que c'est parce que l'on mange trop, que nous grossissons. Dans le cas de Victoria, sa prise de poids est psychologique. Quand elle est déprimée, elle mange, elle engloutie des litres de glaces. Avec l'aide de sa thérapeute, elle apprendra à lutter contre ses démons intérieurs. On découvre ainsi que les mots que l'on entend enfant peuvent avoir de graves conséquences sur la vie adulte.

    Le vilain petit canard, fera sa vie, comme elle l'entend... contrairement à sa soeur moulée dans le moule de ses parents. Ce livre, est un vrai clin d'oeil aux femmes rondes. C'est du Danielle Steel, donc c'est un peu fleur bleu, où tout est bien qui finit bien mais elle nous montre que chaque femme peut être différente et que l'on est pas rangé dans telle ou telle case. A bat, les stéréotypes ! Tout le monde, peut se reconnâitre dans ce roman... Chaque adulte peut se retrouver dans un personnage... peut-être que certains d'entre vous se considére-t-il aussi comme le "brouillon" ou le "gâteau-test" de leurs parents ? Et cela au point où le lecteur souffrant du même "mal" que Victoria sera quelque peu "géné" … mais fasciné aussi.

    Une grande fille de Danielle Steel9/10

     


    votre commentaire
  •  

    L'appel du sang de Stéphenie Meyer

    L'appel du sang de Stéphenie Meyer

     


    Titre : L'appel du sang - La seconde vie de Bree Tanner

    Auteur : Stephenie Meyer
    Editeur : Black Moon
    Nombre de Pages : 210
    Prix : 13,90 euros

    L'appel du sang de Stéphenie Meyer

     

     

    "L'heure était venue de chasser. Inhalant profondément, j'ai reniflé l'odeur du sang des humains dans la rue. s'ils n'étaient pas les seuls alentour, ils étaient les plus proches. Le gibier qu'on se choisissait relevait d'une décision que l'on devait prendre avant d'en humer le parfum. Après, il était trop tard pour changer d'avis.
    Un râle sourd s'est échappé de mes lèvres. Ce sang était à moi. L'incendie de ma gorge a redoublé d'intensité, et je n'ai plus songé qu'à m'abreuver."

     

    L'appel du sang de Stéphenie Meyer

     

     

    Il y avait la vision de Jacob et la vision de Bella, il y a aujourd’hui la vision de Bree.

    Cette jeune adolescente de 15 ans, qui menait une vie paisible se retrouve catapulter, malgré elle, dans le monde des vampires. Elle se retrouve dans un monde qu’elle ne connait pas, vivants la nuit et chassant les humains pour s’abreuver de sang. Tout cela, sous l’emprise d’une puissance qu’elle ne connait pas, mais dont son bras droit, dit qu’elle est redoutable. Eux, ce sont les nouveaux-nés, de jeunes vampires crées par la cruelle Victoria, afin de détruire le clan des Cullen et notamment Bella.

    Dans ce livre, nous vivons du côté obscure des vampires. A travers Bree, nous devenons vampire. Nous ressentons sa peur, sa faim, sa terreur. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive, pourquoi Elle, la « chef » fait tout ça.

    On apprend beaucoup de choses, des nouveaux-nés mais aussi sur Victoria et les Volturis. J’ai trouvé original que Stéphenie Meyer, écrive un livre vu du côté de Bree, qui est un personnage pour lequel on a beaucoup de sympathie dans le 3éme tome : Hésitation. En effet, nous assistons à sa mort, nous la vivons intensément, et nous nous sentons impuissants lorsque Jane décide de la tuer, alors même que les Cullen voulaient la protéger. On se pose tous la question de pourquoi Jane, tue Bree. Nous avons la réponse dans ce livre.

    J’ai beaucoup aimé ce livre, que j’ai trouvé puissant, un peu gore parfois mais c’est un tout autre style que nous offre l’auteure. Nous n’avons pas de chapitres dans ce livre, pas de pause donc. Tout s’enchaîne très vite… Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Je l’ai lu en une journée, tellement, je voulais savoir la fin…

    Bref, une autre vision autre que celle de Bella ou Jacob, qui nous montre une autre facette du monde de vampires, selon Stéphanie Meyer.

    Dommage, nous n’aurons jamais la vision d’Edward…

    L'appel du sang de Stéphenie Meyer7/10


    votre commentaire
  • Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattaueur

    Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattaueur

     

     

    Titre : Quand souffle le vent du nord.

    Auteur : Daniel Glattauer

    Editeur : Grasset

    Nombre de pages : 348

    Prix : 18 euros

    Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattaueur

     

     

    Un message anodin peut il bouleverser votre vie ? Léo Leike reçoit par erreur un e-mail d'une inconnue, Emmi Rothner. Poliment il lui signale. Elle s'excuse et, peu à peu, un dialogue s'engage, une relation se noue. Au fil des mails, ils éprouvent l'un pour l'autre un intérêt grandissant. Emmi est mariée, Elo se remet à grand peine d'un chagrin d'amour. De plus en plus attirés l'un par l'autre, Emmi et Léo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre.

    Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattaueur

     

     

     

    Emmi veut résilier son abonnement à son magazine préféré parce qu’il n’est plus du tout ce qu’il était. Elle décide de le faire par mail. Le même jour Léo découvre dans sa boîte mail, une résiliation d’abonnement qui ne lui est pas destinée. Poliment, il signale à son auteur qu’il y a eu erreur sur le destinataire…

    C’est ainsi que commence une discussion par mail entre deux écorchés de la vie. Lui, se remet doucement d’une rupture amoureuse. Elle, est mariée, mais son mariage ne lui donne plus aucune surprise. Ce qui n’est qu’au départ un échange de mails, devient au fil du temps une relation virtuelle amoureuse. Des sentiments naissent même si chacun repousse l’étape fatidique de la rencontre.

    On assiste dans ce livre, à la naissance d’une relation entre un homme et une femme qui ne veulent pas se l’avouer. Un peu timide au début, cet échange devient au fil du temps un échange vital entre les deux personnages. Ils s’imaginent, se confient des choses plus qu’intimes. On se prend au jeu de cet échange et on finit par se demander ce qu’ils attendent pour se rencontrer. Et puis, on se met à leur place et on comprend alors que la peur d’être déçus prend une telle importance qu’ils préfèrent garder intact leur échange de mails qui n’appartient secrètement qu’à eux seuls.

    L’auteur nous emmène dans l’univers du virtuel. Il nous emporte dans des sentiments plus que bouleversants. L’excitation d’attendre avec impatience, dans sa boîte mail, un mail de cet(te) inconnu(e), le fait qu’il joue entre eux de ce désir qui les submergent, nous amusent. Qui n’a pas eu une relation virtuelle intense ? Ou s’il ne l’a pas encore eue, qu’attend-il ?

    Un roman passionnant, avec beaucoup d’émotion que je conseille. Mais n’ayez pas peur de la fin, elle est juste inattendue…

    Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattaueur 7/10

     


    2 commentaires
  • L'appel de l'ange de Guillaume Musso

    L'appel de l'ange de Guillaume Musso

     

     

        Titre : L'appel de l'ange

        Auteur : Guillaume Musso

        Editeur : XO Editions

        Nombre de pages : 382

        Prix : 20.90 euros

     

     

    L'appel de l'ange de Guillaume Musso

     

     

    Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie...

    New-York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d'embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodone, et chacun reprend sa route. Madeline et Jonathan ne s'étaient jamais rencontrés, ils n'auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu'ils s'aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l'autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu'ils pensaient enterré jamais...

    L'appel de l'ange de Guillaume Musso

     

     

     

    C'est le livre de Guillaume Musso que je préfère. En général, Musso s'illustre plutôt dans le fantastique, mais là nous sommes dans un thriller. Un thriller, qui donne au lecteur, de lire le livre avec envie.

    Au tout début, on assiste tout bêtement à un échange de téléphones portables, lors d'une bousculade dans un aéroport. Un homme, une femme, une bousculade...chacun récupère son téléphone qui s'avère au final, celui de l'autre.
    Elle, à Paris, lui aux Etats-Unis... Comment faire ? Les téléphones sonnent, chacun hésitent à décrocher... Et puis un jour, pousser par la curiosité chacun va accéder à la vie de l'autre, en cherchant dans les entrailles du téléphone. Dans ce gadget, il y a toute leur vie, des noms, des sms, des fichiers MP3, des fichiers Words... et des fichiers sous mots de passe… Intrigants !
    Chacun prend alors possession de la vie de l'autre, jusqu'à l'inavouable secret !

    Une histoire banale, que l'on peut penser à l'eau de rose mais qui au fil des pages se révèle une véritable enquête policière !
    Des personnages qui ne se connaissaient pas et qui au fil des chapitres sont plus liés qu'ils ne le pensent ! Chacun son secret mais un secret commun !

    Tendu, poignant, mystérieux, suspicieux... On entre dans le livre à la recherche de ce secret, en se demandant où l'auteur veut en venir et puis on se prend au jeu, on entre dans l'histoire !

    Une histoire d'amour bien sûr mais sur fond d'enquête policière qui je dois avouer, n'avait rien de bien passionnant au début ! Mais un retournement de situation, fait que ce livre a finalement un petit plus, qui lui donne une toute autre dimension ! Un style d’écriture toujours aussi fluide et une imagination toujours aussi débordante.
    Tout simplement, pour moi, le meilleur Musso.

     

    L'appel de l'ange de Guillaume Musso10/10

     

     


    votre commentaire
  •  

    Sur une idée originale d'Hylyrio du blog Lire sous la lune.


     

     

     

     

     

    Généralement, quand vous terminez un livre, qu’en faites-vous? (vous le gardez? le vendez? le donnez? le swappez? l’abandonnez quelque part?)

    Généralement, il finit sur l'une des étagères de ma bibliothèque. J'ai beaucoup de mal à vendre ou donner mes livres. Chaque livre m'a apporté quelque chose à un moment donné, donc il m'est difficile de m'en séparer.

    Cependant, budgetérement, cela devient difficile pour moi, de m'offrir de nouveaux livres. Je vais apprécier les fêtes de fin d'années pour ça d'ailleurs. ^^

    Donc, j'ai du me résoudre à vendre mes livres, sur internet ou dans des brocantes.

     

     

     

     

     

    J'ai commencé cette saga, il y a plusieurs années déjà. J'ai lu le tome 2 cet été, et me dis depuis, que je dois lire le tome 3, qui est dans ma PAL. Hier, en allant finir mes achats de Noël, que vois-je ? Le tome 4. Je ne savais même pas qu'il était sorti. Autant dire, que je suis très en retard dans mes lectures.

     

     

    Finale, de Becca Fitzpatrick.

    En tombant amoureuse de Patch, un ange déchu, Nora a dit adieu à une vie ordinaire. Pourtant, elle ne s'attendait pas à se retrouver à la tête d'une armée de néphilims, les ennemis jurés de lui qu'elle aime. Alors que leur histoire d'amour est plus dangereuse que jamais, Nora se retrouve face à un choix impossible : prendre le commandement des néphilims et déclarer la guerre à Patch ou refuser le combat et condamner à mort sa famille et ses amis.

     

     

     

     

     

     

     

    Victoria Dawson a toujours eu le sentiment d’être une étrangère parmi les siens : ses parents et sa soeur cadette, Grace, sont aussi bruns et sveltes qu’elle est blonde et ronde. Depuis sa naissance, la jeune femme subit les moqueries de son père et les reproches de sa mère au sujet de ses formes généreuses. Difficile de grandir au milieu d’une famille qui critique votre physique ! A contrecoeur, Victoria comprend qu’il lui faut s’éloigner des siens pour trouver le bonheur. Elle s’installe à New York et devient professeur dans une prestigieuse école privée. Ses parents la considèrent toujours comme le vilain petit canard, mais grâce à de bonnes rencontres - une en particulier - Victoria apprendra enfin à s’accepter telle qu’elle est : ronde et belle ! Avec Une grande fille, Danielle Steel, sensible à la beauté de chacun, dénonce la tyrannie des apparences et s’attaque avec vivacité aux stéréotypes esthétiques actuels.


    votre commentaire