• Un sentiment plus fort que la peur de Marc Levy

     

     

     

    Titre : Un sentiment plus fort que la peur

    Auteur : Marc Levy

    Edition : Robert Laffont / Versilio

    Nombre de pages : 418

    Prix : 21 euros

     

     

     

    Dans l'épave d'un avion emprisonnée sous les glaces du Mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveilles les réseaux parallèles des services secrets américains.

    Entraîné par l'énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.

    Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu'à toucher du doigt l'une des secrets les mieux gardés de notre temps.

     

     

    Tout commence au sommet du Mont Blanc, un mois de janvier. De la neige à perte de vue, un froid glacial, la nuit, un accident, une carcasse d'avion, un mort... Marc Levy nous met directement dans l'ambiance, une énigme, des interrogations et surtout pourquoi ?

    Suzie Baker veut à tout prix réhabiliter sa grand-mère accusée de haute trahison envers son pays, en voulant divulguer des informations au monde, lors de la guerre froide, mais qui en fut empêchée en étant assassinée. 

    On part alors dans les hautes sphères politiques où règnent magouilles, manipulations et dessous de table. Afin de préserver leur pouvoir et leur richesse, les Etats-Unis ont mis au point un plan plus que machiavélique, et pour conserver leur secret, le gouvernement est prêt à tout.

    Marc Levy s'attaque ici aux enjeux politiques et il n'a pas froid aux yeux. Entre chantage, trahisons et assassinats, on voit ici, ce qu'il y a de pire dans l'être humain : la velléité et la vénalité.

    Prêt à tout pour le pouvoir et l'argent, cet homme dont on ne connaît pas le nom, sera prêt à tuer n'importe qui pour empêcher Suzie de découvrir la vérité et ce même 50 ans après.

    La demoiselle des neiges garde un lourd secret et la fonte des glaces ne seraient peut-être pas dû au réchauffement climatique. Ceci n'est qu'une histoire bien sûr, qu'il ne faut pas prendre au premier degrés mais c'est sans compté la note de l'auteur à la fin du livre qui nous fait froid dans le dos.

    Un roman palpitant au coeur des manipulations politiques.

    Une question cependant, d'après vous, quel est ce sentiment plus fort que la peur ?

     

    8,5/10


  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Juin 2014 à 10:03

    j'aime bien ta critique^^ je n'ai jamais lu ce livre... et je crois que je serais un peu perdue avec toutes ces manipulations politiques.

    Mais le mont blanc c'est chez moi !!!! alors ça me donne envie lol. Et moi je dirais que le sentiment plus fort que la peur c'est la colère ! 

    2
    Jeudi 19 Juin 2014 à 10:20

    Les manipulations politiques ne sont présentes que sur la fin. Il est surtout question de manipulations des gens.

    L'histoire débute et se finit sur le Mont Blanc mais le reste du temps c'est aux Etats-Unis.

    Pour le sentiment plus fort que la peur, non ce n'est pas la colère mais je ne peux pas te dire lequel est-ce sinon je te spoile.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :